Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets

LE GROUPE MANOUCHIAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE GROUPE MANOUCHIAN

Message  admin piero le Jeu 10 Juin - 3:31

L'affiche placardée à 15.000 exemplaires dans les rues de Paris, au début de l'année 1944. Surnommée "l’affiche rouge", à cause de sa couleur et de sa motivation anti-communiste rabique, ce libelle de la propagande allemande visait à diffamer les héroïques résistants du groupe Manouchian, qui venaient d’être arrêtés.




L'Affiche Rouge de Louis Aragon :

Vous n'avez réclamé la gloire, ni les larmes,
Ni l'orgue, ni la prière aux agonisants.
Onze ans déjà ! Que cela passe vite onze ans...
Vous vous étiez servis simplement de vos armes :
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans.
Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes,
Noirs de barbe et de nuit, hirsutes, menaçants.
L'affiche qui semblait une tache de sang,
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles,
Y cherchait un effet de peur sur les passants.
Nul ne semblait vous voir Français de préférence,
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant,
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE.
Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre,
A la fin février pour vos derniers moments,
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement :
Bonheur à tous,
Bonheur à ceux qui vont survivre !
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand...
Adieu la peine et le plaisir.
Adieu les roses, Adieu la vie, adieu la lumière et le vent !

Marie-toi, sois heureuse, et pense à moi souvent,
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses,
Quand tout sera fini plus tard en Erivan.
Un grand soleil d'hiver éclaire la colline :
Que la nature est belle et que le cœur me fend !
La justice viendra sur nos pas triomphants...

Ma Mélinée, ô mon amour, mon orpheline !

Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant...

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers, et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient "LA FRANCE !" en s'abattant...




LE GROUPE MANOUCHIAN :


. Celestino Alfonso (espagnol)
. Olga Bancic (roumaine)
. Joseph Boczov (roumain)
. Georges Cloarec (français)
. Roger Rouxel (français)
. Robert Witchitz (français)
. Rino Della Negra (italien)
. Spartaco Fontano (italien)
. Césare Luccarini (italien)
. Antoine Salvadori (italien)
. Amédéo Usséglio (italien)
. Thomas Elek (hongrois)
. Emeric Glasz (hongrois)

. Maurice Fingercwajg (polonais)
. Jonas Geduldig (polonais)
. Léon Goldberg (polonais)
. Szlama Grzywacz (polonais)
. Stanislas Kubacki (polonais)
. Marcel Rayman (polonais)
. Willy Szapiro (polonais)
. Wolf Wajsbrot (polonais)
. Arpen Lavitian (arménien)
. Missak Manouchian (arménien)





Mémorial






Missak Manouchian:


Arménien, né le ler septembre 1906 dans le village d'Adyaman,
il a huit ans lorsque son père est tué par des militaires turcs au cours d'un massacre.
Sa mère mourra de maladie, aggravée par la famine qui frappait la population arménienne.
Recueilli par une famille Kurde puis par une institution chrétienne,
Missak Manouchian a 19 ans lorsqu'il arrive en France en 1925.
Il se forme à la menuiserie, entre autres...


Poète, il fonde 2 revues littéraires : Tchank (Effort) puis Machagouyt (Culture),
et fréquente les universités ouvrières créées par la CGT.
En 1934, il adhère au Parti communiste
et intègre ce qui allait devenir la M.O.I. (Main d'œuvre Ouvrière Immigrée)
dans les mouvements clandestins de la Résistance française,
avec les F.T.P. (Francs-Tireurs/Partisans)
Il fut à la tête du Comité de secours à l'Arménie en 1937 et rédacteur du journal Zangou.


Redevenu ouvrier après la défaite de 1940,
il reste responsable de la section arménienne de la MOI clandestine.
Versé aux FTP de la MOI parisienne en 1943, il en prend la direction militaire en août,
sous le commandement de Joseph Epstein.
22 hommes et une femme sont sous ses ordres,
et mênent depuis fin 1942 dans Paris la guérilla contre les nazis :
UNE OPERATION ARMEE TOUS LES DEUX JOURS ! :
163 attentats en décembre 1941, des sabotages, des déraillements de trains...
Ce groupe combat par tous les moyens les rafles de juifs et les opérations du S.T.O.
En représailles, entre janvier et mars 1942, les services allemands arrêtent 57 militants de la section juive.
Entre Mars et Juin 1943, la brigade spéciale vychiste arrête 71 militants sur 150 filés.
Le 28 septembre 1943, le groupe Manouchian exécute Julius Ritter, général S.S.
et bras droit de Fritz Sauckel, l'organisateur des rafles pour le S.T.O.


Lors d'un rendez-vous avec Joseph Epstein, le 16 novembre 1943,
probablement trahi, il est suivi et arrêté par des policiers de Vichy en civil.
Tous les groupes M.O.I. de Paris seront ensuite rapidement démantelés.


Toute la presse collaborationniste fut invitée au procès du groupe Manouchian
et les services de Goebbels le filmèrent.
Le but avoué de ces 3 jours de procès à grand spectacle
était de monter l'opinion française contre les "terroristes étrangers"...
La propagande nazie les désigna comme terroristes et criminels de droits communs...
En réalité, une seule audience eut lieu, le vendredi 19 février,
où le tribunal militaire les condamnera à mort.
La presse déblatèra longuement (quatre jours de suite, et même jusqu'au mardi 23 février,
soit deux jours après l'exécution des condamnés !)


L'ignominieuse et raciste "Affiche Rouge" fut placardée dans tout le pays.
8 Polonais, 5 Italiens, 3 Hongrois, 2 Arméniens, un Espagnol, une Roumaine...
et trois Français (qui n'y figureront pas) composaient le groupe Manouchian.
Neuf étaient juifs; tous communistes ou sympathisants.


La Résistance écrira "Morts pour la France" sous ces affiches.




Les 22 hommes furent fusillés au Mont-Valérien le 21 février 1944.
Golda (Olga) Bancic, la résistante roumaine, fut décapitée le 10 mai,
jour de ses 32 ans, à la hache, à Stuttgart.





Appel aux Immigrés :


Immigrés ! Les grands jours sont arrivés.
L'ennemi battu à l'Est et à l'Ouest par les vaillantes armées de nos Alliés
recule en désordre sur tous les fronts.
La libération du territoire français se poursuit à pas de géant.
Dans quelques jours Paris, le cœur de la France et la capitale de la liberté,
sera délivré définitivement du joug hitlérien.
Paris libre, c'est le symbole de la délivrance de tous les peuples opprimés,
c'est la victoire de la liberté, de la fraternité et de l'égalité sur la barbarie fasciste.
Immigrés, pendant de longues années, vous avez combattu côte à côte
avec l'héroïque peuple de France contre l'occupant;
vous avez mené une lutte incessante sous toutes ses formes pour hâter l'heure de la libération commune.
Vous avez prouvé par vos sacrifices et par vos faits d'armes, par vos souffrances et par votre dévouement
que votre sort est indissolublement lié à celui du grand peuple français.
Vous avez forgé dans les combats communs les liens de fraternité avec la nation française.
Aujourd'hui, à la veille de la victoire définitive, un dernier effort vous est demandé.
A l'approche des armées alliées, le noble peuple de France,
digne successeur de ses ancêtres de la Révolution de 1789, se lève pour le combat final.
Paris tout entier dresse les barricades.
Vous, immigrés, vous ferez aussi votre devoir;
vous vous mettrez aux premiers rangs des combattants de la liberté,
vous aiderez à chasser l'ennemi du sol sur lequel vous vivez et travaillez.
Tous aux barricades ! Aux armes, immigrés !
Participez en masse aux actions de F.F.I.
conformément aux ordres du gouvernement provisoire de la République, du Conseil de la Résistance
et de ses autorités locales.
Mettez-vous en grève générale; adhérez aux milices patriotiques.
Attaquez les membres de l'armée allemande partout où ils se trouvent
et récupérez par tous les moyens leurs armes.
Dans les régions d'agglomération des immigrés, formez et renforcez les détachements nationaux de F.F.I.
Arrêtez les traîtres et agents de l'ennemi et empêchez leur fuite;
occupez les sièges et les locaux de vos organisations envahis par l'ennemi
ou par les valets à sa solde.
Joignez-vous aux manifestations chaleureuses d'amitié et de reconnaissance
qui accueilleront les armées victorieuses.
En cette heure solennelle et inoubliable,
vous partagerez avec le peuple de France la joie de la délivrance,
vous qui avez souffert et combattu avec lui dans les heures tragiques.
Pavoisez vos maisons avec les drapeaux français et alliés, américains, anglais, soviétiques.
Immigrés, en avant pour l'assaut final qui rendra la France libre, indépendante et démocratique.
Vive la France ! Vive nos Alliés !


Cet appel émane du Centre d'Action et de Défense des Immigrés ( C.A.D.I.)
Comité Italien de la Libération Nationale, Comité Polonais de la Libération Nationale,
Unité Nationale Espagnole, Comité National Tchécoslovaque, Comité d'Unité et de Défense Juive,
Union des Patriotes Russes, Front National Ukrainien, Mouvement pour l'Indépendance Hongroise,
Front National Arménien, Front National Roumain.

admin piero
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur http://teste-forum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Un poème de Missak Manouchian 1934

Message  admin piero le Jeu 10 Juin - 3:33

Pour l'Humanité, Journal du Parti communiste français


Avant la tombée de la nuit, tu as parcouru le monde,
Tu nous apportes l'écho de tous les horizons de la vie
De toutes ses mains usées par le travail, des luttes et des victoires
Ton appel semblable à la lumière sans entrave des rayons de l'aube
Transi et fouetté par la tempête, tu es le feu qui nous réchauffe
Dans l'obscurité maudite, de notre serment tu es la flamme ardente
Flambée éternelle que les esprits en furie
Vocifèrent de leur haine impudente pour t'éteindre à jamais
Il semble parfois que tu vas t'éteindre, cependant chaque jour
Des volontés d'acier t'attisent, te tiennent debout
Et toi haletant, comme un apôtre aux jours de combat
Tu montres le chemin de la lumière pour la grande victoire de l'Humanité

Traduction Gérard Dédéyan

admin piero
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur http://teste-forum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

LE GROUPE MANOUCHIAN

Message  admin piero le Jeu 10 Juin - 3:39

HENRI KARAYAN





Léo Ferré - L'affiche rouge




admin piero
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur http://teste-forum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

LE GROUPE MANOUCHIAN

Message  admin piero le Jeu 10 Juin - 3:42

LEGION

Si j’ai le droit de dire,
en français aujourd’hui,
Ma peine et mon espoir,
ma colère et ma joie
Si rien ne s’est voilé,
définitivement,
De notre rêve immense
et de notre sagesse

C’est que ces étrangers,
comme on les nomme encore,
Croyaient à la justice,
ici-bas, et concrète,
Ils avaient dans leur sang
le sang de leurs semblables
ces étrangers savaient
quelle était leur patrie.

La liberté d’un peuple
Oriente tous les peuples
Un innocent aux fers
enchaîne tous les hommes
et, qui ne se refuse à son cœur,
sait sa loi.
Il faut vaincre le gouffre
Et vaincre la vermine.

Ces étrangers d’ici
Qui choisirent le feu
Leurs portraits sur les murs
Sont vivants pour toujours.
Un soleil de mémoire
Eclaire leur beauté.
Ils ont tué pour vivre,
Ils ont crié vengeance.

Leur vie tuait la mort
Au cœur d’un miroir fixe
Le seul vœu de justice
A pour écho la vie
Et, lorsqu’on n’entendra
Que cette voix sur terre
Lorsqu’on ne tuera plus
Ils seront bien vengés ;

Et ce sera justice.

Paul ELUARD Cinq ans après

admin piero
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur http://teste-forum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE GROUPE MANOUCHIAN

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum