Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets

DEPORTATION EXCLAVAGE EXTERMINATION " NUIT ET BROUILLARD"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DEPORTATION EXCLAVAGE EXTERMINATION " NUIT ET BROUILLARD"

Message  admin piero le Jeu 10 Juin - 20:03

Hommage à tous nos Résistants Français, Allemands, Italiens, Espagnols qui ont étés déportés pour esclavage au service de l'effort de guerre Nazi




Meyzieu - Décines 27- 04 -2008
Journée de la Déportation



Monsieur le Député, Madame la Conseillère Générale (excusée)
Monsieur le Général THEVENON, Monsieur le Maire
Mesdames, Messieurs les conseillers municipaux
Messieurs les Présidents des Associations d’AC
Madame, Messieurs les Porte-Drapeaux
Mesdames, Messieurs les représentants de la Police
Le corps des Sapeurs Pompiers
L’Harmonie et les Jeunes Chanteurs
Mesdames, Messieurs,
Depuis 54 ans nous nous réunissons pour rendre hommage aux victimes de la Déportation le dernier dimanche d'avril date la plus proche de la libération des camps par les armées alliées Samedi dernier, 19 avril, Germaine TILLON, grande résistante, intellectuelle indépendante, aux engagements radicaux, pionnière de l'ethnologie dans les années 30 , est décédée . Celle qui expliquait à propos de cette vocation : « Ce qui m'a rendue lucide, c'est l'ethnographie. Elle m'a rendue dès le départ respectueuse de la culture des autres.» a passé sa vie à lutter contre les guerres et les injustices et laissera l'image d'une personnalité au grand coeur, inépuisable opposante de tous les totalitarismes et restera l'une des
figures incontournables de la défense des droits de l'Homme En 1940 elle s'oppose au pouvoir de Vichy et cofonde le réseau de résistance « Musée de l'Homme ». Elle en prendra la direction en 1941 et 1942 après les arrestations de Boris Vildé, Anatole Lewitsky et de Paul Hauet. Le 13 août 42 elle est dénoncée et arrêtée gare de Lyon , détenue à Fresnes , puis déportée en 43 à Ravensbrück Au camp , elle reste ethnographe , s'employant à disséquer « l'incroyable société » où elle est plongée , à noter et analyser les conditions de vie et de travail qui déterminent l'espérance de vie des Déportées ( de quelques jours pour les plus faibles à quelques mois pour les plus forts) Elle sera confrontée à cette réalité avec sa mère Emilie qui la rejoindra en 44 et décèdera en mars 45 , un mois avant la libération du camp. Ce violent chagrin la marquera à vie
Auteur en 46 d'un des premiers témoignages sur la condition de Déporté, elle soulignait notamment

les finalités économiques du système concentrationnaire

La SS transforma les camps de concentration en usines d'armement et en marchés aux esclaves.
De cet esclavage, les SS et les groupes bénéficiaires , Krupp, Thyssen, Demag, Flick, AEG, Siemens, Daimler, etc..., tiraient des profits gigantesques. La « location » des déportés rapportait aux SS près de 50 millions de Reich marks par mois
Le calcul de la rentabilité du massacre était le suivant :
Location quotidienne d'un détenu 6,00 RM
moins la nourriture 0,60 RM moins l'amortissement de l'habillement 0,10 RM = 5,30 RM
durée de vie moyenne d'un détenu = 9 mois 5.30RM x 270 jours = 1431,00 RM
Bénéfice de l'exploitation rationnelle du cadavre
1. Or dentaire
2. Vêtements
3. Objets de valeur
4 . argent
moins les frais d'incinération de 2,00 RM

Bénéfice net moyen 200,00 RM
Bénéfice total après 9 mois 1631,00 RM
Ainsi au procès de Sachsenhausen en 47 l'ancien commandant du camp KAINDL déclarait:
« De cette manière, l'adjoint de Himmler, le général SS Pohl, accumula une grande fortune, il dépensa en 42/43 pour meubler son domaine plus d'un million de reich marks » Ainsi ce fut le sacrifice à
Dora 28 000 morts, Bergen-Belsen 50 000 morts, Gross-rosen 50 000 morts, Buchenwald 56 000 morts, Struthof 65 000 morts , Dachau 70 000 morts , Flossenburg 73 000 morts , Theresienstadt 75 000 morts , Neuengamme 80 000 morts,
Stuttoff 85 000 morts, Ravensbruck 92 000 morts, Sachsenhausen 100 000 morts, Mauthausen 200 000 morts ,
Sobibor 250 000 morts, Chelmno 350 000 morts, Majdanek 400 000 morts Belzec 600 000 morts, Treblinka 700 000 morts
soit plus de 3 300 000 morts Auschwitz et les camps annexes 6 millions de morts


Vouloir au nom de l'avenir renvoyer les adversaires dos à dos est une contre vérité.
Après la célèbre cérémonie de Bitburg (1985), où l'on vit le président Reagan déposer avec le chancelier Kohl des fleurs sur la tombe des SS, et l'indignation qu'elle suscita dans notre pays, les problèmes liés à l'Histoire n'ont pas cessé de peser lourdement sur l'évolution de l'Europe. On le voit notamment dans ce qui oppose l'amalgame nazisme-communisme largement répandu en Allemagne, à la tradition d'union antifasciste concrétisée en France par le CNR, et que poursuit ardemment notre Fédération depuis 1945. Des événements récents montrent un développement croissant du projet de remodeler la mémoire
de la Seconde Guerre mondiale en brouillant les cartes , en occultant ce qui fâche en renversant les valeurs qui ont présidé à la création de L'ONU et aux grandes déclarations historiques qui ont suivi. Cette évolution était soulignée notamment dans
L'éditorial de notre journal le patriote Résistant de février 2007 qui stigmatisait dans le manuel franco-allemand l'escamotage de la Résistance et le tour de passe-passe consistant à présenter bourreaux et victimes, militaires et civils, sous l'angle de la souffrance commun: statistiques globales des victimes de la guerre, équation des Alliés et nazis, Dresde, Hiroshima =Guernica, Varsovie, Auschwitz, tous victimes de guerre.
Soit plus de 3 300 000 morts


Mais il est apparu que le manuel en question n'est qu'une partie visible de l'iceberg.Dès octobre 2006, les Premières rencontres internationales de la mémoire partagée réunissaient à l'UNESCO les représentants de 24 pays, venus de cinq continents. L'événement s'inscrivait, pour la première fois dans le monde (Jacques Chirac), dans le cadre de la mémoire combattante, pour une meilleure compréhension entre les peuples, il y était proposé de couvrir les conflits du xx siècle. Nulle mention de la Seconde guerre mondiale, nazisme, de Vichy, etc....Ainsi noie-t-on le poisson Hitlérien dans l'océan abstrait des conflits du xx siècle et le tour est joué.
D'autre part, le concept central des rencontres était le respect mutuel à savoir le respect total de nos histoires respectives. Belle formule, qui signifie en fait rien que moins que chaque pays honore ses combattants qui se sont investis au service de leur patrie beaucoup jusqu'au sacrifice suprême pour défendre leur pays, pour défendre leurs idéaux (sic Hamlaoui Mekachera)
- donc idéaux nazis aussi, ici encore, la France honore son armée l'Allemagne sa Wehrmacht et ses SS, puis on construit ensemble une Europe apaisée et réconciliée.....
Les auteurs français et allemands du fameux manuel y étaient naturellement invités à s'exprimer ès qualité, mais ni la FMD, la FNDIRP ou la FNDIR. Quelle est donc cette Europe qu'on nous prône, qui fait l'impasse sur l'expérience essentielle qu'elle a connue du nazisme et de ses complices ?Pas la notre, certes, pas celle qui fut préfigurée dans les camps nazis par des résistants européens avant la lettre, unis contre la barbarie. On comprend dans ces conditions que ce CNR qui ne passe pas pour certains, soit maintenant l'objet d'attaques virulentes, lui qui concentre toutes
[b]les valeurs de la Résistance et de la Déportation
L'exemple le plus récent et le plus significatif en est l'article de Denis Kessler ( ancien vice-président du MEDEF) écrivant dans Challenge le 4 octobre 2007 :
Il s'agit de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du

Conseil National de la Résistance.


Jamais un dirigeant n'était allé aussi loin dans l'objectif déclaré du MEDEF, Tenons-nous le pour dit, nous dont l'esprit de ce programme constitue la charte. Devant ces graves menaces contre la vérité historique dans notre propre domaine, comme dans bien d'autres de la société française, nous resterons plus déterminés que jamais à poursuivre dans la voie que nous ont tracée nos aînés et camarades disparus Nous maintiendrons, selon la célèbre devise , contre vents et marées, forts de la confiance que nous attachons à nos valeurs.



Discours par M. Jean Curial président de la F.N.D.I.R.P










.. .. . .. .. .."AUX MORTS" .. .. . .. .. .."GARDE A VOUS" .. . .. .. ..MINUTE DE SILENCE .. .. . .. .. ..RESPECT.. .. . .. .. .. MERCI POUR CEUX QUI NE SONT PLUS.. . .. .. ..




FIN FINFIN

admin piero
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur http://teste-forum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum